Informations pratiques

Dates

Du 30 mai 2024 au 27 septembre 2024

En quelques mots…

Découvrez l’art sous toutes ses formes avec notre nouveau projet à La Fabrique : “MOUVEMENT !”. 

 

Acte 1, en mai : “La scène : Breaking et Jeux Olympiques”. 

Acte 2, en juin : “L’exposition” (ouverture au public du 14 juin au 27 septembre). 

 

“Breaking et Jeux Olympiques” marquera le début du projet Mouvement” le 30 et le 31 mai à la Fabrique. À l’occasion de l’inclusion du breaking en tant que discipline aux JO de Paris 2024, nous menons une réflexion sur le breaking en tant que pratique corporelle de l’art urbain.  

Deux compétitions de breaking seront réalisées dans les conditions d’une finale et d’une demi-finale des JO. 

 

En savoir plus sur deux de nos invités breakdancers : 

Lilou, chorégraphe et danseur lyonnais a un CV très impressionnant. Pour citer quelques-unes de ses expériences : son travail avec la cie de danse Pockemon Crew, sa collaboration avec les Chemical Brothers, ainsi que sa présence aux côtés de Madonna pour l’ouverture du Superbowl. Multiple champion du monde, c’est une pointure ! Il ne cesse de rayonner et de voyager, et entre deux projets, il fera une halte avec nous à la Fabrique, où il lancera le Cube, réservé aux arts vivants ! 

MadMax, l’arthlète belge vit sa passion pour le breakdance depuis l’âge de 14 ans. En 2021, elle devient vice-championne du monde de la Red Bull BC One, qui était jusque-là la seule compétition mondiale dans ce domaine. Et ce n’est que le début... cette année, elle fera partie de l’équipe de la Belgique lors des Jeux Olympiques. Et la b-girl nous fera l’honneur de s’échauffer dans le Cube de la Fabrique avant son départ pour Paris ! 

Les athlètes Rateb et Tiro seront aussi de la partie, ainsi que le DJ Zulu Wail et le MC Rocking Smurb. 

Le breaking, style de danse acrobatique apparu dans les rues du Bronx dans les années 70, laisse une place toute particulière à l’improvisation. Le breaking fait partie d’une sous-culture, elle-même nommée hip-hop. En conjonction avec le Mcing, le Djing et le “writing” ou graffiti, le breaking fait partie des quatre piliers du hip-hop. 

C’est dans cette logique que des interventions de street artistes sur les murs de la Fabrique viendront compléter les performances de l’acte 1, pour laisser place au vernissage de l’exposition “MOUVEMENT” (acte 2 du projet), le jeudi 13 juin à 19h30 ! Nous accueillerons dans ce cadre les 3 artistes belges Iota, Roubens et IOxOI. 

 

En savoir plus sur les street artistes :  

Roubens est un street artiste belge du collectif Propaganza. Il nous invite à nous immerger dans son travail de vagues et fumerolles abstraites, se transformant parfois en végétaux, parfois en rochers, tranchés de formes architecturales. Son étude sur les dégradés de couleurs et de formes mène à un travail à la fois dynamique et apaisant.  

Iota, née à Bruxelles en 1991, s'intéresse dès son plus jeune âge à toutes les formes d'expression artistique. A partir de 2013, elle concentre ses recherches sur la peinture murale, et consacre son temps libre à chercher des lieux pour pratiquer sur ces nouveaux supports. La substance de son travail actuel réside dans l’exploration de l'humain en tant qu'individu. Elle nous invite à explorer nos émotions à travers le subconscient, comme si nous plongions dans l'un de ses rêves. 

David Jeuniaux, alias IOxOI, est un artiste belge basé à Bruxelles. Son travail, qui s'inscrit dans les mouvements de l'art optique et cinétique, explore les liens entre sciences et art. Grâce à sa technique picturale, il contourne les théories des couleurs pour questionner notre perception de la réalité. 

 

Entrée libre sur inscription (la réception d’une confirmation de la part de l’AFBE est obligatoire pour pouvoir accéder à l’acte 1 car la jauge est limitée). 

Partenaires : Ambassade de France, Cocof, Terres de Jeux, WBI 

Qui de mieux pour apprendre le français ?

Évaluez-nous
  • Trustpilot
  • Google
Dernière mise à jour le 08.08.2023
Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Nos partenaires