Guy DELISLE

Un candide au pays de l'autofiction

une exposition créée par l'Institut français
en partenariat avec les éditions delcourt

du 14 septembre au 18 décembre 2020

Galerie de l'Alliance française de Bruxelles-Europe


Guy Delisle a imposé au fil des ans son personnage d’observateur animé d’émotions, d’étonnements, mais toujours sans jugement. Maître de la légèreté sérieuse, son travail rapporte comme peu d’autres les petits faits du quotidien qui en disent long sur les humains.

L’INSTITUT FRANÇAIS & LES ÉDITIONS DELCOURT

D’après l’étude sur les Français et la lecture menée par le SNE et le CNL, la Bande dessinée est le 4e genre le plus lu par les français et le premier genre lu chez les hommes ainsi que chez les jeunes de moins de 35 ans. Cet engouement s’explique notamment par l’étendue des catalogues éditeurs qui s’adressent à des publics multiples, jeunes et adultes, féminins et masculins.
Afin de faire partager cet enthousiasme pour le 9e art au plus grand nombre, l’Institut français s’associe à la maison d’édition française Delcourt, spécialisée dans la bande dessinée, les comics et les mangas, et propose aux établissements du réseau culturel français à l’étranger une exposition intitulée
Guy Delisle, Un candide au pays de l’autofiction.

La bande-dessinée, à travers les oeuvres de Guy delisle

Composée de 10 planches sélectionnées par Delcourt, tirées de différentes oeuvres de Guy Delisle, cette exposition permettra de se familiariser avec le secteur de la bande dessinée à travers le regard humoristique de l’auteur et de ses souvenirs.

De l'autofiction au BD-Journalisme, raconter en BD, un minimalisme trompeur

Créer le rire grâce à un découpage subtil, qui démontre toute la dimension séquentielle de la bande-dessinée, naviguer entre l'autobiographie et l'autofiction ou encore raconter ce que l'on voit, entend, remarque, tel un journaliste, sans pour autant juger, c'est  un peu tout cela à la fois, le travail de Guy Delisle.

À découvrir dès le 14 septembre dans la Galerie de l'Alliance française de Bruxelles-Europe !

L'artiste, Guy DElisle

©Olivier Roller

Guy Delisle, né en 1966 à Québec (Canada), se passionne enfant pour les classiques de la bande dessinée franco-belge, dont Astérix, Tintin, Blake et Mortimer, et plus particulièrement Lucky Luke et décide de devenir auteur de bande dessinée !
Devenu illustrateur après un passage par l'animation,  Guy publie la plupart de ses travaux à L’Association, notamment Aline et les autres, suivi en 2001 par Albert et les autres. Dessinant parallèlement la série humoristique Inspecteur Moroni chez Dargaud, l’auteur publie en 2002 Pyongyang, un nouveau récit de voyage lié à son métier d’animateur, cette fois en Corée du Nord, un témoignage précieux sur le pays le plus fermé de la planète.

Par son regard à la fois acéré et bienveillant sur une culture étrangère, Chroniques birmanes constitue le prolongement de la série d’ouvrages consacrée à ses séjours en Asie. Avec Chroniques de Jérusalem en 2011, il reprend encore une fois le mode du journal de bord pour raconter son expérience en Israël. L’album remporte le Fauve d’Or du Meilleur Album au Festival d’Angoulême 2012 et se vend à 250 000 exemplaires.

Guy Delisle connaît un succès international et ses oeuvres sont traduites en une quinzaine langues. En 2013, il revient à la BD d’humour avec le Guide du mauvais père, dont le tome 1 s’est vendu à plus de 85 000 exemplaires à ce jour.


Guy Delisle, un candide au pays de l'autofiction, une exposition organisée par :


avec le soutien de